Reprise

Menuiserie de Neuville, une toute jeune entreprise

Le 18/04/2021
par CMA 86
C’est la drôle et belle histoire d’une reprise en douceur d’une entreprise quadragénaire (qui fêtera ses 40 ans en juin 2021). C’est aussi le parcours parallèle d’un ingénieur mécanique, qui après plus de quinze années passées chez Valéo et Autoliv Iso Delta, a eu envie de donner plus de sens à sa carrière professionnelle et de s’impliquer dans une aventure qui lui apporte plus de retours positifs.
Initiative

La coopérative, un modèle d’actualité

Le 17/04/2021
par CMA 87
Une Scop (société coopérative et participative) est une société commerciale de forme classique (SARL, SA, SAS) qui revêt différentes particularités. On trouve des Scop de toutes tailles et dans tous les secteurs d’activité. Entreprendre en Scop c’est impliquer ses salariés dans la gestion de l’entreprise. En effet, la Scop appartient à ses salariés- associés, ceux-ci étant majoritaires en droits de vote et en capital.
Accompagnement

Reprendre une entreprise artisanale

Le 16/02/2021
par CMA 87
Caroline Giraud est titulaire du CAP esthétique et a poursuivi ses études jusqu’au BTS, avant d’être salariée dans un institut renommé durant 10 ans. Elle y évoluera jusqu’au poste de responsable. Une diminution du contact direct clientèle pour les soins pousse Caroline à envisager d’exploiter sa propre affaire. Elle se rapproche alors d’Annie Lecompte, conseillère en reprise à la CMA 87.
Enjeux

Transmettre son entreprise

Le 14/02/2021
par CMA 64
Comment la CMA64 accompagne-t-elle les territoires dans le maintien de l’activité artisanale ? Grâce au soutien de ses partenaires, l'Europe, l’État et la région Nouvelle-Aquitaine, la CMA dispose d’une offre destinée aux cédants et aux repreneurs d’entreprises et a participé pour la 2e année consécutive à l’événement « villes et villages de la reprise » qui s’est déroulé à Saint-Palais, en décembre dernier.
Création d'entreprise

Ouverture de la boucherie Nicolas à Soursac

Le 10/02/2021
par CMA 19
Bac pro paysagiste en poche et la validation de deux ans en fac de géographie, Maxime Nicolas a commencé en tant que bucheron-élagueur. En 2012, il a entamé une reconversion professionnelle où il a eu l’opportunité de rentrer dans un atelier de salaison et de découpe des viandes de boucherie à La Canourgue en Lozère en tant que salarié polyvalent.

Pages