Prospection

Une plateforme d’appels pour vous aider

Le 24/06/2020
par CMA 86
Depuis le 16  mars dernier, la CMA a mis en place un dispositif d’urgence. Pas moins de 20 collaborateurs ont travaillé sur cette plateforme d’appels.
Partager :
Une plateforme d’appels pour vous aider

Tous les conseillers d’entreprise ont organisé la prospection sur le territoire dont ils ont la charge. Deux binômes ont été affectés à chacun d’entre eux pour réaliser un travail de prospection, uniquement en appels sortants, à partir du répertoire des métiers (RM), afin de détecter les urgences et de permettre aux conseillers d’intervenir de manière plus pertinente, un peu à l’instar des urgences médicales… Un travail de recherche considérable a été réalisé pour mettre à jour les coordonnées des entreprises, notamment les numéros de téléphone et les adresses mail qui ne sont pas systématiquement communiquées au moment de l’immatriculation, lorsque celle-ci est faite en ligne ou effectuée par un mandataire. Il est donc très important que vous complétiez vos coordonnées et que vous nous signaliez tout changement. À ce jour, 7 391 d’entre vous ont été contactés par téléphone. Sur l’ensemble, 41,7 % des appels ont abouti et donné lieu à un entretien de suivi, soit plus de 3 085 ressortissants. Sur ces entretiens, 108 ont été considérés comme en situation d’urgence et font l’objet d’un suivi prioritaire, 112 d’un suivi dit « normal ». Parallèlement, la CMA a reçu, pendant cette période de confinement, pas moins de 1 400 appels entrants pour des demandes de renseignements liés à la crise Covid-19. Enfin, la CMA a effectué une campagne massive d’e-mailing, en vous adressant une vingtaine de messages et de notes d’informations utiles, soit environ 4 700 destinataires à chaque fois. L’organisation de la plateforme repose également sur l’adresse mail créée spécialement pour la crise sanitaire du Covid-19, à savoir  : soutien-covid19@cm-86.fr. Cette adresse restera active jusqu’à la levée des mesures d’urgence, car les rendez-vous en présentiel n’étant pas recommandés, il est important que vous puissiez disposer d’un contact permanent et immédiat avec nos agents. De même, le numéro d’appel dédié, à savoir le 07 89 98 03 86, reste lui aussi en service.

Dans le même esprit, il est préférable que vous preniez directement contact avec votre conseiller en fonction du secteur sur lequel est implantée votre entreprise  :
Grand-Poitiers  : Amaury Marie-D’Avigneau  - a.mariedavigneau@cm-86.fr ou Valérie Cholous  -  v.cholous@cm-86.fr
Châtelleraudais  : Frédéric Phemollant  -  f.phemollant@cm-86.fr
Loudunais, Haut-Poitou  : Laurence Foucault  -  l.foucault@cm-86.fr
Montmorillonnais et Civraisien  : Dominique Perot  - d.perot@cm-86.fr

Témoignage

Mme Sandrine Cavard, responsable de l’entreprise CCP (Contrôle Technique) à Châtellerault

Pouvez-vous nous préciser ce que la chambre de métiers et d’artisanat de la Vienne a fait pour vous ?

En fait, la CMA a pris contact avec nous par téléphone dès le début du confinement. Et ensuite, la CMA nous a accompagnés tout au long de la période. Nous avons eu un suivi via Internet, avec des informations régulières sur l’évolution des décrets et les amendements.

Quelles formalités vous ont-ils conseillé de faire et à quelles aides avez-vous pu bénéficier sur leurs conseils ?

Malheureusement, nous n’avons pas eu droit à des aides, contrairement aux TPE. En effet, nous faisons partie d’un groupe, sous forme de holding, ce qui nous exclut de fait de ces aides, car toutes les sociétés chapeautées par un groupe n’ont eu droit à rien dans la période. En revanche, nous avons pu faire valoir le chômage partiel, pour nos 3 salariés, et ce dès le 18 mars. Les premiers paiements ont eu lieu le 9 avril. J’ai aussi déclenché des PGE, qui ont été validés et crédités sur les comptes. En ce qui concerne les reports d’échéances de prêt auprès de ma banque, ça été un peu difficile et il a fallu que je m’y reprenne plusieurs fois.

Comment avez-vous travaillé durant deux mois ?

Commerce d’utilité publique, nous sommes restés ouverts pour la partie commerciale. Mon époux et moi avons déporté les téléphones sur nos portables, car il était indispensable de maintenir un lien commercial avec le client. Désormais, nos salariés ont repris le travail, sur la base de 35 heures, et nous les dirigeants, nous travaillons les week-ends et les jours fériés afin de rattraper le retard.

Comment envisagez-vous désormais la fin d’année ?

Difficilement… Car nous sommes en manque de personnel, et nous avons un vrai besoin de recruter. Malheureusement, on ne trouve pas de techniciens bac pro mécanique avec formation de CT (soit 400 heures de formation pour obtenir le diplôme) alors qu’auparavant un CAP/BEP suffisait… Nous espérons recruter 1 ou 2 personnes d’ici la fin d’année, mais je ne suis pas très optimiste. De plus, nous avons racheté, en janvier 2020, les 2 centres que nous gérions. C’est une année compliquée, mais nous n’avons jamais baissé les bras, et nous y arriverons.

Partager :