Inauguration

Le campus des métiers fait peau neuve !

Le 18/05/2022
par CMA 86
Alain Rousset, président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, est venu le 3 mars dernier inaugurer le tout nouveau pôle alimentaire (appelé « farine/sucre ») du campus de métiers de Saint-Benoît, aux côtés de Karine Desroses, présidente de la chambre de métiers et de l’artisanat de la Vienne – et par ailleurs vice-présidente régionale en charge de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’emploi – et de Gérard Gomez, président de la CMA Nouvelle-Aquitaine.
Partager :

À propos de ce pôle alimentaire du campus des métiers de la Vienne, la présidente insiste :

« Dire que j’attends cet événement avec impatience est un doux euphémisme. »

Un peu avant, la présidente de la chambre de métiers et de l’artisanat de la Vienne avait fait faire le tour du propriétaire aux deux présidents. Pour rappel, la Région Nouvelle-Aquitaine est propriétaire du site, et la chambre de métiers de Nouvelle-Aquitaine en est le gestionnaire.

Au passage, les apprentis au travail, jeunes et moins jeunes, parfois en reconversion, ont expliqué leur métier. Karine Desroses a demandé à une jeune pâtissière ce qu’elle faisait avant : « J’étais architecte et j’ai eu envie de changer et de me réorienter », a répondu celle qui était en train de dresser des brioches torsadées.

Alain Rousset en a profité pour lancer : « Aujourd’hui, il faut avoir moins de 30 ans pour être apprenti. Il ne faudrait pas avoir de limite d’âge. »

Karine Desroses opine et ajoute : « L’apprentissage a enfin le vent en poupe. Aujourd’hui, nous inaugurons ce qui est devenu beaucoup plus qu’un centre de formation et d’apprentissage. Un chef d’entreprise sur deux est issu de l’apprentissage. »

À l’heure où la restauration a du mal à recruter, de même que les métiers de l’artisanat, la formation de ces jeunes apprentis est primordiale.

Le campus opère sa mue

La Région indique que « la modernisation et les investissements ont vocation à s’inscrire en complément du futur Institut international Joël Robuchon et du réseau des quatorze lycées agricoles et hôteliers ».

Les bâtiments du pôle « viande » ainsi que ceux de la demi-pension et de la vie scolaire devraient être livrés en juillet.

« Se loger dans son centre de formation, c’est un plus indéniable. » De même que la quête de sens, selon Alain Rousset.

« Les jeunes veulent savoir pour qui et pour quoi ils travaillent, c’est logique. Il faut que les hommes et les femmes qui portent ces métiers aillent à la rencontre des jeunes collégiens pour leur donner envie. »

→ Étape suivante : une opération de réhabilitation des espaces de formation art floral et électricité débutera ensuite pour 2 millions d’euros. Le campus opère sa mue !

Le campus en quelques chiffres 

500 apprentis y entrent chaque année

37 formations du niveau 3 (CAP)
au niveau 5 (Bac + 2) regroupées en 3 pôles (alimentation, maintenance et services)

Montant global des travaux : 9,5 millions d’euros, dont 1,4 million d’euros d’équipement au titre de la politique de la Région en matière d’apprentissage

5 salles de cours pour un montant de 850.000 euros

>> En savoir plus auprès de votre CMA 86

Partager :