Artisan ou maître artisan

La qualification c’est fantastique mais pas automatique !

Le 21/11/2019
par CMAI Dordogne Gironde Lot-et-Garonne
Chef d’entreprise artisanale, vous souhaitez valoriser auprès de votre clientèle le savoir-faire unique acquis au cours de vos années d’expérience et pour lequel vous avez été formé ? Les titres d’artisan ou maître artisan et leurs logos bien identifiables, que vous pouvez afficher sur votre vitrine, vos véhicules, vos supports de communication sont idéaux. Mais pour pouvoir les afficher, encore faut-il les demander…
Partager :

Ils pêchent parfois par excès de modestie, peu désireux d’être mis sous le feu des projecteurs. Mais bien souvent, les professionnels ignorent tout simplement qu’ils peuvent faire la demande du titre d’artisan ou de maître artisan. C’est le cas de Bernard Flores, ébéniste spécialisé dans la restauration de meubles anciens à Pujols (47) et maître artisan depuis l’année dernière. Il a fallu qu’une conseillère de la chambre de métiers et de l’artisanat lui suggère de faire une demande pour qu’il se penche sur la question : « Ça ne m’était pas venu à l’esprit, je n’aime pas les concours et je n’en voyais pas trop l’utilité. »

Comme lui, nombreux sont en effet les artisans à ne pas savoir que l’attribution du titre d’artisan ou de maître artisan n’est pas automatique : pour bénéficier de ce label, gage de qualité auprès du consommateur, il faut engager une démarche. Ces titres sont attribués par votre chambre de métiers et de l’artisanat, lorsque vous êtes un artisan justifiant d’un diplôme reconnu ou d’une expérience professionnelle de plusieurs années (voir encadré). Ils peuvent être obtenus aussi bien par le chef d’entreprise que par le conjoint collaborateur, les gérants ou les associés, à partir du moment où l’entreprise est immatriculée au Répertoire des métiers.  

« Une récompense de l’amour du métier »

Aujourd’hui, Bernard Flores ne regrette pas d’avoir fait la démarche : « Quand je fais une démonstration, je suis fier de mettre mon petit panneau "maître artisan" », confie-t-il, amusé. Les clients qui passent dans son atelier lui demandent si ce titre signifie qu’il peut enseigner sa discipline. : « je le vois comme une récompense de l’amour de mon métier : mes clients voient que je m’applique, mais là c’est une reconnaissance extérieure. C’est important d’être reconnu ! »  

Marine Verret, plus jeune maître artisan de Gironde, lorsqu’elle a reçu son titre en 2016, ne dit pas autre chose. C’est en validant un Brevet de maîtrise (BM) qu’elle a obtenu la distinction. « Quelque part, c’est une preuve qu’on réussit ce qu’on entreprend », estime la jeune coiffeuse de Bordeaux. 

à l’époque âgée de 26 ans, ce titre « a été une grande satisfaction » et une façon de se sentir reconnue pour celle qui affiche désormais le logo rouge sur sa vitrine. « C’est un gage de qualité, mes clients sont contents de constater que leur coiffeuse est un peu plus qualifiée qu’une autre. » Et elle encourage aujourd’hui ses apprenties à suivre sa voie : « On se sent certifié, on avance concrètement. » 

« On en est très fier »

Si le titre de maître artisan de Marc Frosztega, peintre en bâtiment de Trélissac (24) figure bien sur sa carte de visite, c’est plutôt dans son travail quotidien qu’il fait la différence : « C’est une question d’éthique professionnelle pour moi. Je n’en fais pas systématiquement un argument de vente, mais je suis encore plus exigeant avec moi-même ». Les deux fers de lance de Marc ? La qualité et l’humilité. Chez Cathy et Stéphane Cloarec, boulangers au Fournil de Créon (33), le titre de maître artisan a été affiché en grand format, sur une banderole, sur le parking de leur établissement. « Nous sommes très fiers d’avoir reçu ce titre. C’est l’aboutissement de 23 ans de dur labeur, on se remet en question, on avance, on essaie de bien travailler, avec de bons produits : on ne travaille pas par-dessus la jambe ! », assure Cathy. Leur titre tout neuf en atteste ! 

Les autres façons de valoriser son activité artisanale 
➜Devenir maître d’apprentissage confirmé (MAC)
➜Participer à des concours : prix Stars et Métiers, un des Meilleurs Ouvriers de France, prix et concours organisés par votre CMA…
➜S’engager pour la qualité par le biais de labels : Artisans gourmands, Entreprise du patrimoine vivant…
➜Répondre à des appels à projets : Artisans innovateurs…

 

Les conditions pour obtenir la qualité d’artisan / artisan d’art 

Justifier d’un CAP ou BEP, d’un titre homologué d’un niveau au moins équivalent dans le métier exercé ou connexe ou d’une expérience professionnelle (hors apprentissage)
de trois ans au moins. 

Les conditions pour obtenir le titre de maître artisan / maître artisan d’art :
➜ justifier d’un BM dans le métier exercé, ou d’un diplôme de niveau de formation au moins équivalent, après deux ans
de pratique professionnelle ;
➜ ou, à défaut de diplôme, être immatriculé depuis au moins dix ans et justifiant d’un savoir-faire reconnu au titre de la promotion de l’artisanat ou de leur participation aux actions de formation (ex: avoir formé des apprentis).
L’obtention de l’un ou l’autre de ces titres est gratuite. 

Pour plus d’informations, contactez votre Chambre de métiers : Délégation Dordogne
05 53 35 87 00 - Délégation Gironde : 05 56 999 100 Délégation Lot-et-Garonne 05 53 77 47 77

www.territoires47.com

Partager :