Initiatives

Ces entrepreneurs qui se lancent au temps de la Covid-19

Le 14/02/2021
par CMA 40
C’est un pari un peu fou, à l’heure du Coronavirus... Si, par ces temps de crise sanitaire et économique, beaucoup n’auraient pas tenté l’expérience, certains l’ont fait. Le nouveau contexte épidémique n’a pas fait peur à ceux qui tentent l’aventure entrepreneuriale. Dans certains cas, la période de confinement leur a même donné une impulsion, ou s’est avérée être une opportunité. En 2020, 1 971 entrepreneurs se sont lancés dans l’Artisanat.
Partager :

Par rapport à une année 2020 compliquée pour de nombreux secteurs, celui du bâtiment a pu « sauver les meubles » en continuant à travailler pendant les confinements, même si le premier, de mars à mai derniers, fut une période difficile à passer.

Les demandes ne faiblissent pas en ce début d’année 2021, mais une certaine fébrilité subsiste au moment d’engager les travaux, l’incertitude due à la Covid-19 prenant toujours une place importante dans la tête des décideurs.

Lawrence Niperec - Sarl Niperecmaçonnerie à Saint-Martin-de-Seignanx

« Notre entreprise est composée de deux cogérants, mon époux et moi-même, trois ouvriers et un apprenti en 2e année de CAP maçonnerie. Nous proposons des travaux
de maçonnerie générale, de piscine, de bâtiments agricoles et hangars dédiés à l’élevage, notamment ceux pouvant supporter des panneaux photovoltaïques, des travaux de rénovation, d’assainissement et de terrassement.

Nous avons fait le choix de gérer notre entreprise à deux, dans un objectif
de complémentarité et d’optimisation
, tant professionnel que personnel.

Après différentes expériences dans d’autres domaines, à la quarantaine, le souhait de travailler ensemble semblait évident, l’un fort de ses compétences du cœur de métier, l’autre dans la gestion et l’administration.

Bien que la Covid-19 ait rendu incertaines les projections, nous avions conclu un an plus tôt le rachat de l’entreprise Francis Crabos Maçonnerie, dans laquelle mon mari a travaillé un peu plus de trois ans.

L’accompagnement de la CMA a été décisif dans l’aboutissement de cette reprise. Chaque étape du suivi met en évidence les aspects organisationnels, humains (compétences, qualités...) et financiers, qui nous ont rassurés quant à la réalisation de ce projet.

Le fait de bien connaître son métier et de vouloir réaliser un travail de qualité au sein d’une entreprise de petite taille dans un secteur économique stable sont aussi les critères qui nous ont confortés dans ce choix de reprise. »

Monique Dupouy, responsable du service création-reprise à la CMA des Landes

« La reprise est un gage de réussite dans la situation actuelle car le porteur de projet reprend l’outil de production, le personnel, le carnet de commandes et la notoriété
de l’entreprise rachetée.

M. Niperec était salarié de l’entreprise. Il a su anticiper et prévoir des axes de développement d’activité. Aujourd’hui, tout le monde peut se lancer, il ne faut pas hésiter !

Dès l’instant où le porteur de projet est qualifié, motivé pour entreprendre, il doit suivre sans se précipiter le parcours de création ou reprise d’entreprise proposé par la
CMA des Landes.

Ce circuit se présente sous forme de réunions d’information collectives sur le choix du statut juridique, fiscal et social, de formations pour appréhender le rôle du chef d’entreprise dans la gestion d’entreprise et d’entretiens individuels pour vérifier la faisabilité économique et financière du projet. L’accompagnement augmente la pérennité de l’entreprise et il est un gage de réussite professionnelle. »

>> Envie d'en savoir plus ? Contactez le Pôle Services Entreprises et Territoires de la CMA des Landes au 05 58 05 81 70. 

Partager :