Pratique

Assurance multirisque professionnelle : à chaque métier ses risques, à chaque risque sa protection

Le 27/12/2021
par CMA NA
L’assurance multirisque professionnelle offre une couverture des responsabilités, des biens et des finances de l’assuré. Qui est concerné ? Que couvre-t-elle ? Explication et témoignage d'artisan.
Partager :

Qui est concerné par une assurance multirisque professionnelle ?

Réservée aux professionnels, elle est indispensable car elle garantit l’activité de l’entreprise, assurant ainsi sa pérennité.

Quels sont les dommages couverts ?

Une entreprise peut se trouver confrontée à trois problématiques majeures :

  • la mise en cause d’un tiers,
  • la dégradation de son outil de travail
  • et la perte de chiffre d’affaires.

De ces problématiques découlent des besoins d’assurances en matière de responsabilité civile et de dommages.

On parle de responsabilité civile professionnelle lorsqu’un dommage physique, matériel ou financier est causé à un tiers dans le cadre de l’exercice d’une activité professionnelle.

L’assurance dommages couvre les locaux ainsi que le matériel professionnel nécessaire à l’activité.

Enfin les garanties financières ont pour but de compenser la perte de chiffre d’affaires occasionnée par un sinistre couvert.

Chaque entreprise a des besoins spécifiques en fonction de son activité et de ses biens mobiliers ou immobiliers. Un contrat socle permettra de couvrir les garanties dites "de base". Il est donc important de se rapprocher d’un professionnel qui fera une étude personnalisée et vous proposera des options spécifiques et adaptées.

Plus d'infos : www.credit-agricole.fr/ca-centreouest/professionnel/assurances.html ou contactez votre conseiller professionnel de proximité : Julien Laplagne, responsable marché des professionnels - Tél. : 05 55 05 74 37 et Christophe Pradon, animateur marché des professionnels - Crédit Agricole Centre-Ouest - Tél. : 05 55 05 73 06 - christophe.pradon@ca-centreouest.fr

Le témoignage de Mme Vincent, boulangère

En février 2018, Mme Vincent a repris une boulangerie. Elle a signé un bail pour ses locaux professionnels et a racheté le fonds de commerce. Elle a recruté un pâtissier et une vendeuse à mi-temps, son mari fait le pain. Elle a sollicité son organisme d’assurance afin de protéger son activité en souscrivant une assurance multirisque professionnelle.

Après sept mois d’activité, le four a pris feu à la suite d’un court-circuit. Pas de blessé mais de nombreux dégâts sur le local professionnel et un four intégralement détruit. Elle a dû fermer la boulangerie cinq mois, le temps d’effectuer les travaux et de remplacer le four. La garantie "incendie" a permis la prise en charge des dégâts immobiliers, la garantie "rééquipement à neuf" celle du four, qui avait moins de dix ans et qui a été remplacé, sans vétusté, par un modèle identique. Mais surtout sa garantie "perte d’exploitation" lui a assuré une compensation financière liée à la perte de son chiffre d’affaires, le temps de pouvoir reprendre son activité.

Partager :